La Montagne Entreprendre n°14

Presse

La Montagne Entreprendre n°14

Bimestriel

Mars - Avril 2018

Au programme de ce nouveau numéro de La Montagne Entreprendre :

L'Aéronautique, moteur pour l'Auvergne

FORMATIONS : L'apprentissage, la filière qui recrute

RECRUTEMENT : Ces formations avec des emplois à la clé

PRATIQUE : Le prélèvement à la source, mode d'emploi

5,50 €

 

En stock

- +

S'abonner à La Montagne Entreprendre

4. Je valide ma commande

La Montagne Entreprendre

Abonnement

From 27,50 €

Fiche détaillée

  • Editeur : Centre France
  • Genre : Economie
  • Langue : Français

Mot de la rédaction

ÉDITO de Sandrine THOMAS,

L’AUVERGNE, CE GROS PORTEUR

Elle ne pèse pas le même poids qu’en Nouvelle-Aquitaine ou en Occitanie, les deux régions les mieux dotées du pays en la matière, mais l’Auvergne est aussi un gros porteur de la filière aéronautique française. Le cinquième territoire d’une industrie qui, depuis le début de la décennie, évolue dans un contexte extrêmement favorable au point d’avoir connu une pénurie de main-d’oeuvre il y a cinq ans. Avec ses 13.000 emplois et ses deux milliards de chiffre d’affaires, le
territoire auvergnat n’est donc pas relégué en bout de piste. Bien au contraire. Il représente près de la moitié des emplois de la grande région Rhône-Alpes-Auvergne classée quatrième sur le plan européen. Il s’appuie sur quelques beaux fleurons du secteur. Citons pour l’exemple Aubert & Duval, basé principalement aux Ancizes et à Issoire, et Constellium (ex-Pechiney), toujours à Issoire, dans le domaine de la métallurgie de pointe ; SN Groupe Auvergne, à Aulnat, dans la tôlerie ; les Ateliers Industriels de l’Aéronautique (AIA) pour la maintenance des appareils militaires, mais aussi Michelin pour les pneumatiques. Ces poids lourds génèrent la grande majorité des emplois et du portefeuille global des affaires. Mais ils ont également permis l’émergence d’un gros maillage de sous-traitants, principalement dans la maintenance, que ce soit pour l’aviation civile ou militaire.
Enfin, parce que l’aéronautique requiert un vaste besoin de main d’oeuvre qualifiée, l’Auvergne dispose par ailleurs d’un panel de formations de tous types, allant du CAP au Doctorat, via un aérocampus qui est le plus important de France après celui de Bordeaux. Une vraie source d’attractivité pour la région dans la mesure où les recruteurs viennent « chasser » à la source avant même la fin des cursus.
Le bassin auvergnat, en pleine vitesse de croisière, possède tous les atouts pour prendre encore de l’altitude.
Les plus consultés
Autoriser les cookies

Nous utilisons des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus