Éditions De Borée

Le Pain de paille

Antonin Malroux

4 (1 avis)

À la recherche du goût du pain de misère d’autrefois

8,44 €

 

En stock

- +

Fiche détaillée

  • Auteur : Antonin Malroux
  • Editeur : CF - De Borée
  • Date de parution : 15 février 2024
  • Genre : Terre de poche
  • Format : 10.9 x 17.8
  • Pages : 340

Préface

Juin 1918, Cantal. Depuis le départ de son père pour la guerre, Valentine Troussal s’active avec sa mère et sa grand-mère auprès de son frère pour faire vivre la petite exploitation familiale. La ferme suffit à peine à les nourrir tous, aussi les Troussal sont-ils soulagés lorsque le châtelain propose à la jeune fille de venir travailler comme aide-cuisinière au château.

Pour la timide Valentine, c’est la découverte d’un monde complètement nouveau. Quand le jeune héritier de la noble lignée, qui s’est pris de passion pour le monde rural et la vie paysanne, lui demande de l’accompagner dans ses promenades, elle s’interroge néanmoins sur ses intentions. Au village, personne n’est dupe et chez les Troussal, le malaise grandit. Prise au piège d’une relation trouble, Valentine devra trancher un dilemme terrible...

Les plus consultés

Avis

Par le 17 Mars 2024 (Le Pain de paille) :
(4/5

Quand la pureté d’une âme fait la toile de fond d’un récit…

Nous sommes en 1918. Dans le Cantal, les hommes ont payé le prix de la guerre et dans la famille Troussal, le père n’est pas revenu. Valentine vit avec sa grand-mère, sa mère et son frère qui essaient de conserver la petite exploitation familiale. Mais ils sont obligés aussi de travailler pour le château dans lequel vit une famille de noble lignée. Quand le fils timide et introverti décide de mieux connaître la terre sur laquelle il vit et que pour cela il demande à Valentine de la lui expliquer, un malaise s’installe. Les deux mondes pourront-ils se mêler sans danger ?
C’est au plus près de la vie paysanne de l’époque que l’auteur nous entraîne pour un roman qui navigue de belles âmes en bons sentiments. Et on s’y laisse prendre car entre deux êtres sans malice, l’alchimie peut générer des renoncements et des initiatives insoupçonnés. Si nous côtoyons l’irréalité du conte de fées parfois, elle est mise à mal par les descriptions quasi artistiques que nous distille l’auteur. C’est la parole de la terre que nous écoutons plus que les tirades amoureuses.
Des thèmes très classiques sont évoqués : la vie paysanne, la vie de château, l’homosexualité, l’amitié, l’amour, la guerre. Ce qui est intéressant, c’est le désir de travailler sur deux jeunes vies qui se cherchent, se complètent, s’apprivoisent, s’imaginent autrement que ce qui semble être gravé dans le marbre.
Mais je ne veux pas oublier le blé et le pain car c’est le principal intérêt de cette lecture, en découvrir toutes les richesses qui ont pu sauver les hommes, dont le pain de paille. La description page 107 du mécanisme du moulin et de son tic-tac est majestueuse.
Pas de surprise, un roman bien écrit, une connaissance des lieux qui le rend attachant, vous passerez une soirée tranquille en France profonde.

 Signaler un abus