Sous le nom de Clotilde

Autres éditeurs

Sous le nom de Clotilde

Michèle Dassas

Marseille, novembre 1873. Jules, jeune rentier, se réjouit d’un rendez-vous galant. Le sort en décide autrement. Ses amours contrariées par le décès subit de la jeune femme provoquent en lui un désir et des regrets qui tournent à l’obsession, et le plongent peu à peu dans la dépression.Sur les conseils de ses amis, Jules va, en guise de thérapie...

20,00 €

 

En stock

- +

Fiche détaillée

  • Auteur : Michèle Dassas
  • Editeur : Marivole
  • Date de parution : 01 avril 2016
  • Langue : Français
  • Format : 14 x 22

Préface

Marseille, novembre 1873. Jules, jeune rentier, se réjouit d’un rendez-vous galant. Le sort en décide autrement. Ses amours contrariées par le décès subit de la jeune femme provoquent en lui un désir et des regrets qui tournent à l’obsession, et le plongent peu à peu dans la dépression.Sur les conseils de ses amis, Jules va, en guise de thérapie, entamer une enquête sur le passé énigmatique de la belle Clotilde, qui le mènera dans différents lieux de Paris et en Bourgogne. Guidé par le carnet intime de la disparue, des lettres trouvées à son domicile, et surtout par Marie, la chanteuse de cabaret rousse, arrivera-t-il à percer le mystère qui plane autour de la défunte, dont la personnalité apparaît plus complexe qu’au prime abord ? Pourquoi a-t-ellechangé de nom ? A Marseille, elle se faisait appeler Clotilde, alors que six ans plus tôt à Paris, elle était Adeline. Comme si la jeune femme possédait une double personnalité : Adeline la sage, Clotilde la maîtresse ? Ou pire encore, la fille de joie ?...Que trouvera-t-il au bout de l’aventure ? La paix de l’esprit ou le néant ? La vie et l’amour seront-ils plus forts que la mort ? Un regard sur un destin de femme et une étude de la condition féminine à l’époque d’Offenbach et de Zola…L’auteur :« Ce qui pousse l’écrivain à écrire, c’est d’abord, bien sûr, l’envie de raconter des histoires, d’imaginer d’autres existences, des aventures, des chimères et de les vivre une première fois par la plume, puis une seconde sur les pages imprimées. Mais l’ultime et suprême plaisir, c’est de partager avec le lecteur ces images sorties de nulle part, ces personnages qui prennent vie et deviennent des êtres familiers. » Voilà comment Michèle Dassas explique sa passionpour l’écriture après la rédaction de 6 « Contoguides » et de 5 romans Le Recenseur, La demoiselle du téléphone, Le chapeau cloche et Sous le nom de Clotilde.

Les plus consultés
J'accepte les cookies

Ce site utilise des cookies : Les cookies vous permettent (1) de naviguer sur le site grâce aux cookies fonctionnels, (2) d’optimiser votre expérience du site grâce aux cookies d’audience et (3) le partage sur les réseaux sociaux. Ils vous apportent aussi (4) des contenus rédactionnels et des services ainsi que (5) des publicités, adaptés à votre navigation et vos centres d’intérêts. Cliquez sur « Autoriser les cookies » ou poursuivez votre navigation pour accepter ces cookies. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité et en savoir davantage sur la gestion de vos données et des cookies en cliquant sur En savoir plus