Les Héritages

Autres éditeurs

Les Héritages

Verlhac-Monjauze

L’héritage légué à Lucienne, née Dupas, c’est d’abord l’oeuvre encore inédite de son grand-père, écrivain de génieinspiré par la vieille tour médiévale dont les ruines se dressent près de chez lui. Outre deux précieux manuscrits, lajeune femme a aussi hérité de toute la sensibilité intellectuelle, artistique et morale du vieil érudit...

15,00 €

 

En stock

- +

Fiche détaillée

  • Auteur : Verlhac-Monjauze
  • Editeur : Marivole
  • Date de parution : 01 avril 2016
  • Langue : Français
  • Format : 14 x 22

Préface

L’héritage légué à Lucienne, née Dupas, c’est d’abord l’oeuvre encore inédite de son grand-père, écrivain de génieinspiré par la vieille tour médiévale dont les ruines se dressent près de chez lui. Outre deux précieux manuscrits, lajeune femme a aussi hérité de toute la sensibilité intellectuelle, artistique et morale du vieil érudit. Un héritage pourelle bien plus substantiel que celui, chimérique, de cet autre aïeul, aventureux personnage devenu en Inde, paraît-il,aussi riche qu’un rajah.Mais hélas, la vie de Lucienne devient un drame lorsque, influencée par la société bourgeoise de sa petite bourgadelimousine des années 1870, elle cède trop facilement sa main à Pierre Vignollet. Très vite, le séduisant jeune hommese révèle bouffi de sottise et de fatuité, affligé d’un mauvais goût criard, dupe de ses associés en affaires, brutal dans sagrossièreté, sa cupidité et son ignorance péremptoire, et n’ayant de cesse, sans en avoir conscience, de piétiner ou dedévoyer tout ce que chérit Lucienne.À la naissance d’Henri, leur fils, Lucienne découvre qu’un héritage peut être aussi une malédiction, car le père sembleavoir légué tous ses défauts à l’enfant. Pierre, qui entend bien façonner son fils à son image, est ravi, tandis que Lucienneredoute le pire pour l’avenir de son rejeton. Avec l’énergie du désespoir, la mère, qui jusque-là a accepté sonsort avec résignation, va s’efforcer de déjouer la fatalité.Les auteurs :Henri Monjauze (1865-1940) et Pierre Verlhac (1864 - 1934) étaient deux écrivains régionalistes limousins qui écrivaient ensemble sous le pseudonyme collectif : Verlhac-Monjauze. Ils sont au Limousin ce qu’Erckmann-Chatrianétaient à l’Alsace, à ceci près que l’Alsace honore toujours ses poètes et que le Limousin a oublié les siens.Auteurs de romans, de nouvelles et de poésies, ils laissent pourtant derrière eux une oeuvre considérable qui participeau patrimoine littéraire du Limousin. Ils étaient liés au mouvement du Félibrige.

Les plus consultés
J'accepte les cookies

Ce site utilise des cookies : Les cookies vous permettent (1) de naviguer sur le site grâce aux cookies fonctionnels, (2) d’optimiser votre expérience du site grâce aux cookies d’audience et (3) le partage sur les réseaux sociaux. Ils vous apportent aussi (4) des contenus rédactionnels et des services ainsi que (5) des publicités, adaptés à votre navigation et vos centres d’intérêts. Cliquez sur « Autoriser les cookies » ou poursuivez votre navigation pour accepter ces cookies. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité et en savoir davantage sur la gestion de vos données et des cookies en cliquant sur En savoir plus