La Montagne Entreprendre n°12

Presse

La Montagne Entreprendre n°12

Bimestriel

Novembre - Décembre 2017

Ce numéro de La Montagne Entreprendre vous propose de découvrir l'Auvergne qui se démarque.

5,50 €

 

En stock

- +

S'abonner à La Montagne Entreprendre

4. Je valide ma commande

La Montagne Entreprendre

Abonnement

A partir de 27,50 €

Fiche détaillée

  • Editeur : Centre France
  • Genre : Economie
  • Langue : Français

Mot de la rédaction

LA MONTAGNE ENTREPRENDRE N°12

Novembre - Décembre 2017

ÉDITO de Sandrine THOMAS,

Estampillés Auvergne !

 

Si je vous dis 64 ? La plupart d’entre vous vont penser à la marque de prêt-à-porter lancée dans les ­Pyrénées Atlantiques. Le petit rond et les deux chiffres se suffisent à eux-mêmes dans le rapport au territoire. On peut dire qu’à son lancement ce fut un sacré coup marketing, transformé en réussite commerciale.

Bon, même si cette opération était d’ordre privé, l’exemple méritait d’être cité dans le cas présent. L’Auvergne, aujourd’hui pacsée avec Rhône-Alpes et craignant sans doute d’y laisser une part de son âme, veut développer sa marque. En clair, elle veut renforcer son empreinte identitaire pour que, du nord au sud du pays, il n’y ait pas l’ombre d’un doute sur ce qu’est l’Auvergne et sur ce qui est auvergnat.

D’autres avant elle ont mené cette démarche : le Cantal à son échelle départementale, le Limousin avec ses ­savoir-faire dans le luxe. Mais c’est sans doute en Bretagne, où l’identité était déjà puissante, que ce fut le plus développé. Au point, par exemple, que le Breizh Cola a obligé le géant Coca à faire, pour la première fois, une entorse à ses principes en acceptant d’apposer un drapeau breton sur ses étiquettes pour ne pas perdre un marché entier.

On ne sait si un jour un produit auvergnat fera plier une firme internationale rien qu’à la force de son terroir. Ce qui est sûr, c’est que l’Auvergne ne manque pas d’atouts. C’est un spécialiste breton qui le dit dans ce numéro. Il parle de l’image de «naturalité» qu’ont les Français de l’Auvergne. Rajoutons que, de ses fromages à ses tripoux en passant par ses vins et ses eaux de source ou naturelles, il suffit de rajouter d’Auvergne pour que ça claque comme une évidence.

Il suffirait juste d’en être persuadé in situ. Car, d’expérience, une marque s’exporte bien parce qu’elle  fait d’abord l’unanimité dans l’entre-soi. Si les «Produits de Bretagne» marchent si fort à Paris, c’est parce que les Bretons eux-mêmes les consomment. En résumé, les meilleurs ambassadeurs de l’Auvergne, ce sera vous, les Auvergnats. Chiche ?

Les plus consultés
Autoriser les cookies

Ce site utilise des cookies : Les cookies vous permettent (1) de naviguer sur le site grâce aux cookies fonctionnels, (2) d’optimiser votre expérience du site grâce aux cookies d’audience et (3) le partage sur les réseaux sociaux. Ils vous apportent aussi (4) des contenus rédactionnels et des services ainsi que (5) des publicités, adaptés à votre navigation et vos centres d’intérêts. Cliquez sur « Autoriser les cookies » ou poursuivez votre navigation pour accepter ces cookies. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité et en savoir davantage sur la gestion de vos données et des cookies en cliquant sur En savoir plus