New Opéra Magazine n°166

Opéra Magazine

Opéra Magazine n°166

Mensuel

Soyez le premier à évaluer ce produit en partageant votre avis.

Dans ce numéro 166 d'Opéra Magazine : 200 ans d'opéra à Liège, Fastes Donizettiens à Bergame, Créations mondiales à Limoges & Avignon et bien d'autres....

7,49 €

 

En stock

- +

S'abonner à Opéra Magazine

4. Je valide ma commande

Opéra Magazine

Abonnement

A partir de 22,46 €

Fiche détaillée

  • Editeur : CF - Centre France
  • Date de parution : novembre 2020
  • Genre : Musique
  • Langue : Français
  • Pages : 68

Détails de l'offre

Entretien 
Anja Silja
Enfant prodige, puis rayonnante égérie du Bayreuth de Wieland Wagner, la légendaire soprano allemande, qui a soufflé ses 80 bougies, le 17 avril dernier, a marqué d’une empreinte indélébile une impressionnante quantité de rôles, dans les tessitures et les répertoires les plus différents, tout en imposant un charisme sans beaucoup d’équivalents dans l’histoire de l’opéra au XXe siècle. Après soixante-dix années de carrière, dont soixante-quatre en scène, elle vient de participer à une production de Pierrot lunaire, au Staatsoper de Hambourg, dont la première a eu lieu le 11 octobre.
Rencontres
Laurent Brunner : Après avoir ouvert, avec des concerts, une saison 2020-2021 mise à l’épreuve par la crise du Covid-19, le directeur de Château de Versailles Spectacles propose ses premiers opéras en décembre : L’Orfeo de Monteverdi, le 9, puis Don Quichotte chez la Duchesse, du 25 au 27.
Bertrand Rossi : Entré en fonctions il y a onze mois, le nouveau directeur général de l’Opéra de Nice n’a pas eu la tâche facile pour bâtir sa saison 2020-2021, entre manque de temps et coronavirus. Premier opéra d’envergure à l’affiche : Akhnaten de Glass, le 1er novembre, mis en scène par Lucinda Childs. 
Éric Breton : Les 20 et 22 novembre, le compositeur français, après avoir tâté de la scène à travers ballets, opéras-bouffes et comédies musicales, propose au public de l’Opéra Grand Avignon son premier ouvrage lyrique de vastes proportions : Le Messie du peuple chauve.
Lionel Ginoux : Du 10 au 12 novembre, le compositeur français renoue avec le genre lyrique, en mettant en musique, à la demande de l’Opéra de Limoges, Faust nocturne, texte d’Olivier Py écrit en 2003 et mis en scène par son auteur, en 2007, à Orléans.
Frédéric Chaslin : Alors qu’il dirigeait La Bohème d’ouverture de saison de l’Opéra Royal de Wallonie, le chef français a répondu aux questions d’Opéra Magazine sur la Carmen annoncée au Grimaldi Forum, du 20 au 24 novembre, dans le cadre de la programmation de l’Opéra de Monte-Carlo.
Jeanne Candel : À partir du 11 novembre, à l’Opéra-Comique, la metteuse en scène s’attaque à l’un des chefs-d’œuvre du répertoire français, Hippolyte et Aricie, avec Raphaël Pichon au pupitre et une distribution particulièrement alléchante.
Jeune talent
Jean Miannay
Âgé de 24 ans seulement, le ténor français, remarqué à la télévision, le 1er août dernier, dans l’émission « Nuit magique, la grande soirée aux Chorégies d’Orange », reprend le rôle de Beppe/Arlecchino dans Pagliacci, le 5 novembre, à Clermont-Ferrand.
Événement
Bergame redonne sa chance à Marino Faliero
Pour fêter la réouverture du Teatro Donizetti, après trois années de travaux, le « Donizetti Opera Festival », sous la houlette de son directeur artistique, Francesco Micheli, propose, du 19 novembre au 6 décembre, une programmation aussi ambitieuse qu’excitante. Le Belisario d’ouverture, en version de concert, verra les débuts de Placido Domingo dans le rôle-titre, sous la baguette de Riccardo Frizza, directeur musical de la manifestation. Suivra une rareté absolue des premières années de carrière du compositeur : Le nozze in villa. Entre les deux, on attend tout de la nouvelle production de Marino Faliero, ouvrage inégal mais passionnant, qui, en 1835, marqua les débuts parisiens de Donizetti. Avec de nouveau Riccardo Frizza au pupitre, dans une mise en scène du duo Ricci/Forte, la distribution s’annonce prometteuse, emmenée par Alex Esposito dans le rôle de l’infortuné doge de Venise et l’éblouissant Javier Camarena en Fernando, neveu du précédent, emploi taillé aux mesures du légendaire ténor Gio. Battista Rubini.
En coulisse
Liège fête son bicentenaire
Le 4 novembre 1820, le Théâtre Royal ouvrait ses portes, sur ce qui est aujourd’hui la place de l’Opéra. Deux cents ans plus tard, devenu l’Opéra Royal de Wallonie, il fêtera son anniversaire avec La traviata, du 16 au 20 novembre, sous la baguette de Speranza Scappucci et dans une mise en espace de Stefano Mazzonis di Pralafera, respectivement directrice musicale et directeur général et artistique de l’ORW. La distribution s’annonce somptueuse, emmenée par Patrizia Ciofi, René Barbera et Leo Nucci. Après avoir évoqué les grandes dates de l’histoire de la maison, Opéra Magazine brosse un portrait du célèbre ténor belge André d’Arkor (1901-1971), qui en fut le brillant directeur, entre 1945 et 1965.
Comptes rendus
Les scènes, concerts, récitals et concours.
Guide pratique
La sélection CD, DVD, livres et l’agenda international des spectacles.
Les plus consultés

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

J'accepte les cookies

Ce site utilise des cookies : Les cookies vous permettent (1) de naviguer sur le site grâce aux cookies fonctionnels, (2) d’optimiser votre expérience du site grâce aux cookies d’audience et (3) le partage sur les réseaux sociaux. Ils vous apportent aussi (4) des contenus rédactionnels et des services ainsi que (5) des publicités, adaptés à votre navigation et vos centres d’intérêts. Cliquez sur « Autoriser les cookies » ou poursuivez votre navigation pour accepter ces cookies. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité et en savoir davantage sur la gestion de vos données et des cookies en cliquant sur En savoir plus